Cela ne s’arrête pas là! 

Telle est notre devise pour le CSD.Hannover 2018

Il y a une réaction qui ne manque jamais d’apparaître dès qu’on obtient le principe d’égalité dans un nouveau domaine après un dur combat : Alors maintenant, ça y est, vous avez… – maintenant vous pouvez…  Tout n’est pas obtenu ? Vous vous calmez enfin ?

En 2017, le „mariage pour tous“ a été décidé, avec certes quelques imperfections. Les militants et militantes se sont battus pendant de nombreuses années pour cet évènement majeur. Même ceux de la scène LGBT*IQ qui ont critiqué ce projet en le qualifiant tout au mieux de bourgeois, ont reconnu l’effet de signal de cette décision phare. De même, la réhabilitation et l’indemnisation des hommes condamnés selon § 175 StGB, décidées quelques jours plus tôt, ont également été un succès grâce aux longues années de dévouement des militants et militantes.

L’égalité du mariage et la révision du § 175 n’ont toujours été que deux préoccupations parmi beaucoup d’autres. La plupart des catalogues de revendications du CSD en Allemagne incluent l’abolition de la discrimination envers les personnes transgenres, la modification de la Loi fondamentale (article 3), plus d’argent pour les projets pédagogiques LGBTQI, l’amélioration des soins de santé, une meilleure protection des réfugiés queer ainsi que le recensement des crimes haineux.

Un groupe aussi diversifié qu´est le LGBTIQ ne s’accorde pas sur tous les points, ce qui ne surprend personne. L’éventail des positions est aussi vaste qu’il l’est dans la société majoritaire hétérosexuelle. Au lieu d’une communauté LGBTQI, il y a probablement diverses scènes dans des constellations qui se chevauchent et se modifient. Les divergences sont les bienvenues, l’échange respectueux est un enrichissement réciproque

Parlons de nos objectifs. Trop peu d’attention a jusqu’à présent été accordée aux voix qui se sont élevées, en particulier celles des personnes confrontées à des discriminations multiples. Or ce sont précisément elles qui sont en mesure de faire progresser le débat. Laissez-nous discuter, aimer, nous battre. Aussi différentes que puissent être nos positions, nous sommes cependant unanimement d’accord sur le fait que la discrimination est une réalité et qu’il reste encore beaucoup à faire.

Nous déclarons : Cela ne s’arrête pas là !